chapelle-saint-sauveur

Chapelle Saint Sauveur

 

Aujourd’hui, la chapelle Saint Sauveur ne peut plus être ouverte à la visite.
Son état est préoccupant : nombreuses fissures de la façade et de la voute révélatrices d’un état de stabilité précaire, sol impraticable, enduit très abimé, infiltrations et humidité imprégnant les murs, absence de certaines menuiseries...


Pour que ce monument historique, dont l’intégrité architecturale a été conservée pendant plus de dix siècles, soit à nouveau ouvert au public, il faut entièrement restaurer la chapelle, stabiliser les fondations, reconstituer la chape, réparer les nombreux dommages tant intérieurs qu’extérieurs.


Par la suite, des panneaux explicatifs, à installer autour de l’édifice, mettront en valeur toute l’histoire de ce lieu.
Un traçage au sol permettra de délimiter et de comprendre les vestiges archéologiques qui auront été de nouveau enfouis.

 

 

 

 

Phase 1 (2015)

detail1sauveur

 

Travaux d’urgence et restauration du soubassement

 

- remblaiement des vestiges archéologiques intérieurs et extérieurs
- restauration des fondations et réalisation d’un drainage extérieur
- réfection du sol intérieur (dallage en pierre de taille)


Coût : 296 000 euros

 


Phase 2 (2016)

Sans-titre-2

 

Restauration complète du bâti de la chapelle

 

-  structure, élévations, couvrement, couverture, menuiserie, ferronnerie, mobilier

 



Coût : 357 000 euros




Phase 3 (2017)

detail3


Travaux d’aménagements paysagés des accès et abords à la chapelle


- matriçage de la chape pour délimiter le positionnement des vestiges archéologiques réenfouis
- mise en place de panneaux explicatifs
- plantation d’arbres
- modification du chemin d’accès



Coût : 187 000 euros


 

 

 COÛT TOTAL : 840 000 euros


JJ1D4032 3 4 5 6PainterlyMonastère Fortifié

 

La pérennité de l’édifice nécessite une campagne de lourds travaux.
Ce monument, ouvert au public et très visité, est fragilisé par sa situation aux abords immédiat de la mer et pose aujourd’hui des problèmes de sécurité, d’entretien, et de présentation : voûtes et façades fissurées, ruine lente et régulière des maçonneries, sols en état de dégradation avancée, menuiseries manquantes ou corrodées, vitres fissurées ou cassées…


Même si la stabilité de l’édifice n’est pas en jeu, certaines arases de maçonneries risquent de s’effondrer à terme.

Certaines piles du cloître ainsi que la voute de la chapelle Sainte Croix présentent des fissures.


Il y a tout d’abord des travaux urgents de mise en sécurité à réaliser : consolidation des maçonneries, restauration de certaines élévations extérieures, réfection de l’étanchéité des sols exposés aux intempéries, amélioration du système d’évacuation des eaux pluviales, restauration et sécurisation des escaliers …
Il y a ensuite d’importants travaux de restauration à réaliser, qui permettront l’amélioration de la visite : couvrements intérieurs, menuiseries, sols, accès extérieur…
Enfin, des travaux de couvrement de certaines parties assureront la pérennité de l’ensemble.

 


Outre les travaux destinés à assurer la conservation de l’édifice, il y aura également des travaux de mise en valeur :


- toutes les protections seront revues (garde-corps, confort des circulations)
- un traitement de sol adapté permettra aux personnes à mobilité réduite d’y accéder.
- le circuit de visite sera réorganisé et permettra l’ouverture du niveau 0 au public
- un dépôt lapidaire permettra d’exposer des vestiges archéologiques aujourd’hui disséminés dans l’île
- un passage traité en « écorché archéologique » permettra d’expliquer la méthode de construction de la tour du XIème siècle
- la Chapelle Sainte-Croix sera mise en valeur comme cœur de l’édifice.

 

 

 

Phase 1 (2015)

monastere-fortifie

Travaux d’urgence, de mise en sécurité et restauration du clos et couvert du noyau principal


- travaux d'urgence, purge à la main et consolidation des maçonneries des encorbellements extérieurs
- pose de filets de protection et délimitation d'un périmètre de sécurité en dessous des maçonneries en mauvais état
- restauration des élévations extérieures (1/3) et intérieures autour du noyau principal
- remplacement des menuiseries dans la partie concernée (1/3)
- couvrement du noyau principal
- mise en sécurité temporaire des garde-corps et mains courantes
- fermeture provisoire de la terrasse du cloître.

 


Coût : 1 088 000 euros

 


Phase 2 (2016)

monastere4

 

 

Restauration du clos et couvert de la partie du cloître, aménagement intérieur du noyau principal et aménagement extérieur

 


- restauration des élévations extérieures nord-est (2/3)
- remplacement des menuiseries dans la partie concernée (2/3)
- restauration des élévations et couvrements intérieurs nord-est (1/2)
- restauration intérieure du noyau principal (sol, éclairage, garde-corps) (1/2)
- couvrement des cloîtres superposés
- réfection de l'étanchéité des terrasses et sols exposés aux intempéries de la partie nord-est (1/2)
- amélioration du système d'évacuation des eaux pluviales
- réfection de l'accès extérieur au monument.

 


Coût : 1 203 000 euros

 

Phase 3 (2017)

crype

 

 

Restauration du clos et couvert de la partie sud,
et des intérieurs hors noyau principal

 


- restauration des élévations extérieures sud (3/3)
- remplacement des menuiseries dans la partie concernée (3/3)
- restauration des élévations et couvrements intérieurs sud (2/2)
- restauration intérieure (sols, éclairages, garde-corps- hors noyau principal (2/2)
- réfection de l'étanchéité des terrasses et sols exposés aux intempéries de la partie sud (2/2)
- amélioration du système d'évacuation des eaux pluviales.

 


Coût : 1 379 000 euros



 

 

 

COÛT TOTAL : 3 670 000 euros

 


COÛT TOTAL CHAPELLE + MONASTERE : 4 510 000 euros

 

 

Détails des travaux au sein du Monastère fortifié

 

Plan des travaux niveau 3



Plan des travaux niveau 2


Plan des travaux niveau 1

Plan des travaux niveau 0